E-PATHIE

Un programme 

Le programme e-pathie articule trois niveaux d’analyse ordinairement séparés dans la recherche sur les TIC dans l’enseignement supérieur :

RECHERCHES TIC

Des recherches 

les institutions et leurs orientations politiques au cours du temps,
 les dispositifs sociotechniques proposés à des fins de formation,
 les modalités d’action effectives des individus à l’intérieur de ces dispositifs

ARTICLES 

Publications 

e-pathie est un espace de collaboration scientifique nationale et internationale associant des laboratoires et des chercheurs autour de projets de recherche.

Etude sociologique sur les usages des smartphones

La « vie intérieure des individus connectés » est le sujet de la sociologue Joëlle Menrath qui publie ce mois-ci, avec un groupe de chercheurs, une étude ethnographique originale.Pour elle, les écrans sont devenus la voix « off » de notre vie intérieure : nos émotions, notre ennuis, nos craintes… Le reflet de l’écran nous rappelle qui nous sommes.

.

Méthode d'étude

La méthode d'étude a consisté notamment à observer les gens se servir de leurs outils numériques dans les lieux publics, par exemple à neuf heures le matin en bas des tours de la Défense, ou dans un train, ou dans un jardin public. Une caresse à l’écran, un regard en biais vers lui ou le geste de le retourner porte des significations très précises, compréhensibles de tous et qui intègrent désormais nos codes sociaux.

Parmi les nombreuses conclusions passionnantes de cette étude dont existent des extraits ici , l’idée que notre smartphone nous permet de mieux maîtriser notre espace intérieur. Littéralement, de « garder la main sur les moments intime de notre vie ». Et Joëlle Menrath d’expliquer : « C’est un beau coucher de soleil que nous ne voulons pas laisser échapper. Le photographier, le partager avec un ami via MMS c’est aussi une manière de le retenir de le conserver pour soi. » Mais c’est aussi la possibilité de reprendre la main sur une action vécue comme aliénante. Et de citer des exemples de ces SMS « infraordinaires », terme emprunté à Georges Perec : « Moi, je vais faire les courses… super ! ».

Analyse des usages du smartphone

Et la chercheuse de décrypter : « Par l’autodérision, par l’ironie, l’auteur de ce SMS banal dénonce la vacuité de l’activité auquel il doit se soumettre. Nous avons reconverti un moment pénible en un effet de style  » . Nous faisons tous cela à longueur de temps. Mais Joëlle Menrath nous explique « que c'est une manière de donne du style à notre propre existence. Nous redevenons l’auteur de notre vie.  » Dès lors, Plus aucune action ne peut être réellement aliénante. »